Aller au contenu Aller à la navigation

Attention!

Sie verwenden einen veralteten Browser. Bitte updaten Sie ihren Browser um die Usability zu verbessern.

Curiosité historique - Le quartier des bains

Pendant le dernier quart du 19ème siècle, le quartier des bains vit le jour à proximité des sources thermales.

L’interdiction des jeux de hasard en vigueur au sein de l’Empire allemand dès 1872 entraîna un repositionnement de la ville de Baden-Baden. Les bains étaient à la mode dans le monde entier, et la tendance évolua vers les cures balnéaires et la balnéothérapie. Pendant le dernier quart du 19ème siècle, le quartier des bains vit le jour à proximité des sources thermales. De coûteux établissements balnéaires équipés d’installations thérapeutiques modernes furent construits. C’est le luxueux Friedrichsbad, 1 ou Bains de Frédéric, inauguré en 1877, qui donna le ton. Le célèbre écrivain Mark Twain, qui visita les Bains de Frédéric l’année suivante, témoigna qu’on pouvait y prendre un bain tout à fait inédit.
À proximité immédiate, son pendant architectural, le Kaiserin-Augusta-Bad, 2, ou Bains de l’Impératrice Augusta, fut construit entre 1890 et 1893, et il était réservé aux femmes. Son décor, tout en marbre et en faïence, surpassait celui des Bains de Frédéric.
Parallèlement aux bains de luxe, le Landesbad 3, ouvert en 1890, servait de bain public à toutes les classes populaires et proposait un programme thérapeutique bien plus simple. En plus des bains du Landesbad (appelés aujourd’hui ACURA Rheumazentrum), un Inhalatorium 4 fut construit en 1899, afin de servir de centre de traitement pour les maladies respiratoires. C’est à cet endroit que se trouvent actuellement les thermes de Caracalla. Sur la place située devant la Spitalkirche 5 ou église de l’hôpital médiévale, un établissement de fangothérapie (Fangohaus) est venu compléter l’offre thérapeutique du quartier des bains dès 1930.
Au cours de la transformation du quartier des bains en quartier de cure contemporain avec un environnement vert, on sacrifia, dans les années 1960, une grande partie des corps de bâtiment historiques. Les Bains de l’Impératrice Augusta, l’établissement de fangothérapie, l’Inhalatorium et une partie de l’église de l’hôpital en firent les frais.

entrée libre
accès libre / toujours accessible

Carte

Carte

Indiquez ici votre adresse initiale